L’histoire de Ravenswood

Oxford, 1970

UN JEUNE
ÉTUDIANT BRILLANT

Dès son plus jeune âge, Hadrian Ravenswood n’a eu de cesse d’étonner son entourage. Après avoir remporté haut la main les plus prestigieux concours internationaux de mathématiques, le jeune homme, issu d’une lignée séculaire de tailleurs de la banlieue de Londres, devint, à l’âge de 15 ans, le plus jeune mathématicien à être publié dans Royal Society. Non content de cet accomplissement, il entama alors un cursus universitaire à Oxford, afin de se consacrer pleinement à l’étude de la physique quantique et de la théorie des cordes. Une fois de plus, ce parcours fut couronné de succès lorsqu’il publia une nouvelle thèse sur la possibilité de la téléportation par le biais de la distorsion de l’espace-temps.

Oxford, 1972

LA RECHERCHE à
n’importe quel prix

Promis à une carrière académique brillante avant même sa majorité, le jeune Ravenswood se vit offrir une chaire de physique au sein de son alma mater. Au même moment, l’armée américaine, en la personne du capitaine Elia Kingsley, vint à sa rencontre. Interpellée par ses brillantes théories celle-ci lui proposa de le prendre sous sa coupe. En échange de la mise en commun de ses découvertes, Hadrian allait pouvoir bénéficier d’un financement illimité tout en conservant sa plus parfaite indépendance. Voyant la l’opportunité d’accomplir des découvertes déterminantes pour l’humanité, il accepta l’offre, rejoint par son fidèle camarade de chambre John Crawford.

Londres, 1975, 10h44

L’expérience de
la montre

Le 14 mai 1975, Ravenswood, seul dans son laboratoire, décida de mettre, pour la première fois, ses théories en pratique. Pour ce faire, il disposa deux dômes en verre côte à côte. Sous le premier dôme, il plaça sa montre à gousset et initia l’expérience à 10h44 précise. Comme espéré, sa montre quitta son emplacement initial pour réapparaitre sous le second dôme. Le jeune scientifique resta coi : sa première expérience fut un succès immédiat ! Enchanté par cette nouvelle, il empocha sa montre et partit déjeuner au Gardeners’ Arms, son restaurant londonien favori.

Alors qu’il finissait son black pudding, il manqua de s’étouffer quand, à 11h44, sa montre posée près de son verre disparut soudainement. De retour au laboratoire, il fut accueilli par un Crawford tout aussi mal à l’aise. Lui qui revenait de ce qu’il avait l’habitude d’appeler ses meditation walks avait vu la montre d’Hadrian se matérialiser sous le premier dôme.

Ce qui fut une joie immense quelques heures plus tôt, se transforma en un terrible effroi : ce qu’il avait mis au point n’était pas de la téléportation à proprement parler mais plutôt une boucle temporelle limitée. Fou de rage et terrifié par les dérives potentielles d’une telle invention, il jugea primordial de détruire toute trace de cette expérience. Hélas, Crawford ne le vit pas du même œil et les deux amis en vinrent aux mains pour défendre leurs points de vue. À l’issue de cette violente confrontation, Crawford s’empara d’un maximum de documents et, sans même se retourner sur leurs années de complicité, il disparut dans le brouillard de la capitale.

CHANGER LE PASSé ?

York, 1977

UN OBSTACLE
INNATENDU

Deux ans après ce terrible incident, Hadrian menait désormais une vie paisible. Devenu professeur émérite à Oxford, il avait épousé le capitaine Kingsley et était le père d’une petite Eleonore.

Un soir de novembre, Crawford frappa à sa porte. L’homme était méconnaissable. Livide et tremblant, il expliqua que, depuis le soir de sa disparition, il avait essayé en vain de reproduire l’épisode de la montre et supplia Hadrian de l’aider. Le refus catégorique de ce dernier, couplé aux deux dernières années de solitude désespérées, eurent raison du bon sens de celui fut jadis si généreux et réfléchi. L’instant d’après, Hadrian allongé sur le carrelage de l’entrée, ouvrit les yeux pour constater l’effroyable : Crawford, dans un élan désespéré de faire plier son ancien confrère, avait enlevé sa femme et sa fille. Pensant qu’il s’agissait-là d’un accès de folie passager et convaincu que son ancien ami serait incapable de faire du mal à des innocents, Ravenswood maintint ses positions et tenta de le ramener à la raison. Hélas, un homme, quand il est au bout du gouffre, n’a parfois plus de morale et Crawford, la nuit suivante, força la jeune mère à se jeter dans la Tamise avec sa fille dans les bras.

Fou de douleur, Hadrian s’enferma dans sa demeure et travailla jour et nuit afin de recréer sa diabolique machine dans le seul espoir de pouvoir corriger le passé et de retrouver les deux êtres qui lui étaient le plus chers. En seulement deux semaines, notre génial inventeur réussi à reproduire ce qui, auparavant, avait demandé deux années de recherches acharnées. Sa première idée fut alors de revenir avant l’épisode de la montre, deux ans en arrière, afin d’empêcher l’origine du conflit. Hélas, l’invention avait ses limites et il ne put accomplir le miracle de revenir si loin dans le temps. Le soir du meurtre semblait également inatteignable. Après plusieurs expériences, il en eut la certitude : sa technologie ne lui permettrait jamais que de revenir 7 jours en arrière, pour un maximum d’une heure.

Lieux inconnus, 1979

Protéger et
servir

Bien que ravagé par la perte de sa femme et de sa jeune fille, Hadrian pris lentement conscience que, bien maitrisée, son invention permettrait de prévenir les pires des drames et qu’il ne pouvait ignorer le devoir qui découlait de ce fait. C’est ainsi qu’il décida de récolter les fruits de ses sacrifices et de mettre sur pied une agence de renseignement internationale, sous la couverture des magasins Ravenswood, dont les enseignes avaient fleuri aux quatre coins du globe.

Aujourd’hui, formés et encadrés par Hadrian, les agents de Ravenswood veillent sur nous et agissent quand et où il le faut afin de maintenir l’ordre et protéger les innocents. Pas un jour ne passe sans qu’Hadrian ne pense à sa femme et à sa fille. Il espère les retrouver bientôt mais, tant que Crawford sera vivant, il sait que sa mission ne sera pas finie.

êtes-vous un héros ?